Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cinéma de juin 2014 (Le vieux qui ne voulait pas... / Maps of the stars /X-Men Days of future past)

Publié le par Sébastien Almira

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Félix Herngren, 1h54 ****
Adapté du best-seller éponyme de Jonas Jonasson, le film se révèle assez drôle et efficace pour accrocher le grand public avide de films d'actions et comiques, et assez fin pour plaire également à un public plus branché film d'auteur. Je ne peux pas juger l'adaptation, puisque je n'ai pas lu le roman, mais j'ai trouvé le film en tant que tel assez réussi.
Pour ceux qui n'auraient pas suivi, c'est l'histoire d'un vieux qui se barre par la fenêtre de sa chambre alors que la maison de retraite au grand complet se ramène avec un gâteau à cent bougies. Le centenaire quitte la gare de son bled en emportant par mégarde la valise pleine de billets d'une petite frappe. C'est aussi l'occasion de se remémorer les événements qui ont fait sa vie.
Rocambolesque à souhait !

 

Maps of the stars, de David Cronemberg, 1h50 ***
Chronique au vitriol d'Hollywood, Maps of the stars n'épargne rien ni personne. Le monde du showbiz semble rempli de connards et de salopes prêtes à tout, le film est plutôt dérangeant, irritant même, dû à l'exagération du réalisateur, tout en restant un minimum crédible. C'est bien fait et Julianne Moore mérite amplement son prix d'interprétation féminine à Cannes.
« Le film exagère un peu la réalité mais pas tant que ça. Oui, je connais ces sentiments mêlés où vous désirez absolument un rôle qu’on offre à une autre, où vous attendez qu’on vous appelle, où vous vous demandez comment obtenir tel rôle, comment convaincre le réalisateur ou le producteur, etc. On connaît toutes ce genre de moments. Evidemment, mon personnage vit ces situations poussées jusqu’au cliché et à la satire. Mais j’aime ce personnage, j’aime son narcissisme désespéré, son désir d’exister à travers le cinéma, le vide qu’elle ressent quand elle ne tourne pas, la sorte de monstre qu’elle est devenue… » Julianne Moore aux Inrocks, 31 mai 2014

 

X-Men, days of future past, de Bryan Singer, 2h10 ****
Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants. J'aurais préféré avoir vu toute la série avant, histoire de me familiariser au mieux avec tous les personnages, mais j'ai trouvé le film intelligible, exceptés quelques petits détails pas indispensables à la compréhension globale et la complexité de l'intrigue.
Intelligent, recherché, spectaculaire, surprenant, c'est le meilleur X-Men de ceux que j'ai vus. De gros effets spéciaux et de la testostérone au service d'une intrigue bien ficelée et assez complexe pour nous captiver plus de deux heures. Bien joué, en plus de ça, même si Omar Sy n'est finalement pas si indispensable que ça.

Commenter cet article