Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvertes de juillet (Lilly Wood & The Prick / Lykke Li / Cleo T)

Publié le par Sébastien Almira

                   

Lilly Wood & The Prick, The fight, 17 titres, Choke industry, 2014 (réèd.) ****
Groupe français de pop-rock-folk-electro utilisant l'anglais, Lilly Wood & The Prick a été sacré révélation du public aux Victoires de la Musique 2011 suite à leur premier album, Invicible friend. Porté le remix de Prayer C par Robin Schulz matraqué en radios et par la réédition de leur second album (11 titres + 1 titre bonus + 5 remixes), The Fight, le groupe est devenu un phénomène. Il faut dire que leur petite pop sans prétention et entièrement maison est parfaite pour l'été : agréable, de qualité, et universelle.
<3 Where I want to be (California) / Let's not pretend (malgré l'extrême ressemblance avec la précédente ; la liaison entre dernier refrain et premier couplet, c'est parfait hein...) / Middle of the night / Le Mas / Mistakes / Briquet

   

                   

Cleo T, Songs of Gold & Shadow, 13 titres, Modulor, Grand Palais, 2014 ****
Découverte plus obscure, Cleo T est un hybride. Entre Émilie Simon, Björk et Olivia Ruiz, elle se joue des codes en montant un cabaret baroque et sauvage, principalement en anglais, mais aussi en français et en italien. Accompagnée de piano, contrebasse, violoncelle, percussions, guitares, banjos, mandolines, trompette et même de loups hurlant à la lune, Cleo T nous emporte dans ses chansons loufoques qui sont tout autant d'histoires. Enregistré et produit par John Parish, producteur de PJ Harvey, ce cabaret rock, lyrique et folklorique a de quoi en surprendre plus d'un !
<3 I love me I love me not / We all / Song to the moon / Whistles in the night / Me & the ghost / Someday my prince will come (délicieusement rétro)

 

                   

Lykke Li, I never learn, 9 titres, Warner, 2014 ****
Lykke Li, pour tout le monde, c'est le remix de I follow river (Magician mix) qui passait en boucle sur toutes les radios et télés il y a deux ans. Quand, par hasard, j'ai écouté le troisième album de la Suédoise, j'ai découvert qu'il y avait bien plus intéressant derrière ce remix entêtant.
Fille d'artistes (mère photographe, père musicien), elle pose sa voix envoutante sur un mélange de pop, de soul et d'électro (léger) sourd et mélancolique. Elle qui pense qu'« à 26-27 ans, on n'est pas encore une femme mûre, plus du tout une enfant, on est tiraillée entre un avenir incertain et des blessures d'enfance loin d'être réglées » a « voulu retrouver, sans les excès, la puissance des slows des années 80 qui magnifiaient l'amour et faisaient pleurer des ados prêts à être transcendés par leurs sentiments. » (interview pour Télérama à lire ici). Il se dégage une force de ses chansons, grâce à l'intensité de sa voix, la rugosité du rock et le dépouillement du folk. Grâce à ses compositions sombres incluant basses lourdes, synthés, mais aussi cordes, tambourines, trompettes et saxophones.
Si Lykke Li ne parvient pas à s'imposer dans les charts, ses chansons sont régulièrement présentes dans des films ou séries (De rouille et d'os, La vie d'Adèle, Pretty Little Liars, Vampire Diaries, The Good Wife, Glee, etc.), elle écrit pour d'autres et chante sur le deuxième album de David Lynch. Découvrez sans attendre cette artiste hors du commun, c'est une drogue.
<3 I have learn / No rest for the wicked / Just like a dream / Silver line / Gunshot / Love me like I'm not made of stone

Commenter cet article