Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cinéma de décembre 2014 (Une nouvelle amie / God help the girl / Timbuktu / La famille Bélier / Paddington)

Publié le par Sébastien Almira

Casting quatre étoiles pour cette dernière sélection de films de l'année, espérons que 2015 commence aussi bien !

                                  
Une nouvelle amie, de François Ozon, 1h45 ****
À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais elle reprend goût à la vie (après le choc, le bonheur) en découvrant que le veuf aime se travestir.

Tout est parfait dans Une nouvelle amie. Romain Duris et Anaïs Demoustier, le scénario, la photographie, les dialogues, les réactions. François Ozon montre encore une fois le talent qu'il a à mettre mal à l'aise tout en restant à toutes les limites, tout est subtil dans le cinéma d'Ozon. Grave et léger à la fois, mais toujours subtil.

                                  
God help the Girl, de Stuart Murdoch, 1h50 ****
Une délicieuse surprise que ce film musical britannique. Eve, fille timide, rêveuse, instable et perturbée, Cassie, filles des quartiers chics aux parents absents et James, musicien plus timide tu meurs, se rencontrent dans un Glasgow jeune et pop-rock et tentent de monter leur propre groupe.

Entrecoupé de pas mal de plages musicales délicieuses (chantées par les acteurs), ce film marque merveilleusement le passage à l'âge adulte de jeunes plutôt gauches et rêveurs. Stuart Murdoch, leader du groupe Belle & Sebastian est à l'origine de ce petit bijou.

                                  
Timbuktu, de Abderrahmane Sissako, 1h35 ****
Alors que l'amalgame Musulmans-Djihadistes fait des ravages en France, le Mauritanien Abderrahmane Sissako montre l'impuissance et la terreur que vivent les habitants de Tombouctou depuis que la ville est tombée entre mains des Djihadistes. Entre l'interdiction de la musique, du football ou encore des rires et le voile et les mariages forcés, on assiste, pantois, à l'asservissement dune population démunie et d'un Imam impuissant face à un groupe armé qui fait dire à l'Islam ce qu'il veut.

Terrible et magnifique à la fois (un calme, un mode de vie, un silence, une photographie, à couper le souffle), Timbuktu est le premier film mauritanien nommé aux Oscars.

                                  
La Famille Bélier, d'Eric Lartigau, 1h45 ****
Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd-muet sauf Paula, 16 ans. Interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale, elle se découvre également interprète vocale hors du commun. Son professeur de chant la pousse à préparer le concours Radio France, ce qui l'obligerait à quitter sa famille pour Paris.

Succès critique et public surprise de cette fin d'année, La Famille Bélier est, malgré sa happy end attendue, un film formidable à tout point de vue. Les acteurs sont tout simplement époustouflants (Karin Viard est une magicienne, c'est pas possible d'être aussi bonne actrice tout le temps..., Louane est déjà prénommée dans les révélations des Césars et c'est mérité), les émotions que le couple Karin Viard - François Damiens réussit à faire passer, c'est incroyable, le scénario est bateau mais bien ficelé.
Le propos est juste, intéressant et intelligent, le résultat étonnant, émouvant et agréable. Faut pas bouder son plaisir devant une telle réussite. En route pour les Césars ?

                                     
Paddington, de Paul King, 1h35 ****
Un jeune ours péruvien débarque à Londres à la recherche d'un foyer et d'une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n'est pas aussi accueillante qu'il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown, mais le rigide père de famille, le vieux croûton qui leur sert de voisin et la directrice du musée d'histoire naturelle ne vont pas lui rendre la vie facile.

Superbe film de Noël, qui ne manque ni d'humour, ni d'aventures, ni de rebondissements !

Commenter cet article