Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amélie Nothomb, Acide Sulfurique, roman, 210 pages, Albin Michel, août 2005, 15,90 €, Le Livre de Poche, mai 2007, 5 € *****

Publié le par Sébastien Almira

acide3.gifLE LIVRE DES MONSTRES


« Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus, il leur en fallut le spectacle. »


Lorsqu'un monstre littéraire nous conte que les petites gens sont monstrueuses, on se retrouve avec Acide sulfurique entre les mains. Pour moi, le meilleur livre de l'auteure, et sans aucun doute, le plus énorme, le plus osé, le plus dérangeant. Un livre qui ne laisse en tout cas personne indifférent, pour beaucoup un réel chef d'œuvre, pour d'autres un texte inutile et grossier...


Parce qu'Amélie imagine ce vers quoi tend la télé-réalité : l'horreur. Parce qu'Amélie raconte l'horreur à travers Concentration, un reality show qui prend place dans un camp de concentration reconstitué. Parce que les participants sont raflés au hasard dans la rue avant d'être parqués dans les mêmes conditions qu'en 39-45. Parce que les créateurs de l'émission poussent le vice jusqu'à faire participer le public (c'est ce qu'il aime, participer, avoir du poids, le public) en choisissant chaque jour qui mourra le lendemain. Parce qu'Amélie use de sa plume simple et recherchée, drôle et grinçante pour raconter cette émission qui atteint des sommets d'horreur et d'audiences. Même ceux qui n'ont pas la télévision et critiquent ouvertement la télé-réalité en général et plus particulièrement Concentration se rendent chez leurs voisins pour ne rater aucune miette de leur société (la nôtre, donc) reconstituée dans le rapport dominés-dominants à travers les victimes d'une émission de télé-réalité et son public. Nul besoin de vous conter encore plus l'histoire (l'Histoire ? Espérons que non...), tout est dit.


acide1.jpg

« A l'extérieur, les médias étaient en pleines convulsions. La plupart des journaux réservèrent leur une à l'éclat provoqué par Pannonique : grande photo d'elle s'adressant au public. Certains reprirent pour tout commentaire sa phrase initiale en caractères géants : "SPECTATEURS, ETEIGNEZ VOS TELEVISIONS !" D'autres la deuxième : "LES PIRES COUPABLES C'EST VOUS !"

Ensuite, sa déclaration était reprise intégralement. Il y eut des éditorialistes qui osèrent commencer par : "Je vous l'avais bien dit..." Des magazines affirmèrent que c'était un coup monté, que la jeune fille avait été payée pour dire cela, etc. Les lecteurs écrivirent pour demander si on payait également les prisonniers pour être tués.

A l'exception de ces piètres interventions, c'était l'unanimité : tous les médias donnaient raison en long et en large à Pannonique et la glorifiaient. »

 

« Le surlendemain, les organisateurs s'émerveillaient encore des taux d'audience :

- C'est extraordinaire : jamais, jamais nous n'avons eu un public aussi colossal !

- Vous vous rendez compte : tous les médias ont applaudi la prise de position de la petite, et le résultat obtenu est exactement l'inverse de ce qu'elle demandait aux spectateurs.

- Pourvu qu'elle s'adresse encore à eux !

- Cette gosse a vraiment le sens du spectacle !

- Elle devrait faire de la télévision !

Hilarité générale. »


Cet ovni est à lire absolument, à dévorer, à prêter, à relire sans modération. Vous n'aimerez peut-être pas. Vous partirez avec des à prioris. Parce que vous penserez qu'Amélie Nothomb n'a ni la légitimité, ni le style requis pour écrire cette histoire-là. Parce que vous ne l'aimez pas à cause de ce qu'en disent les médias et que vous resterez cantonnés dans vos préjugés sans vraiment rentrer dans le livre. Parce que vous ne supportez plus tous ces livres qui traitent de la guerre, de l'holocauste, de l'horreur, etc. Parce que vous n'aimerez simplement pas.

Oui, je suis bien en train de vous dire que vous n'aimerez peut-être pas. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas le lire. Pas suffisante, en tout cas. Seul Frédéric Beigbeder a soutenu Acide Sulfurique dans le magazine Lire au moment de sa sortie en août 2005, les autres critiques l'ayant systématiquement enfoncé six pieds sous terre. Depuis, remontent quelques bons échos, qu'ils viennent de journalistes ou de libraires. Et le roman acquiert enfin la légitimité et la reconnaissance qu'il mérite, le succès étant venu dès sa parution.


acide2Essayez. Ce livre est une oeuvre de salut public. Un message de la plus haute importance. Un avertissement sur les dangers de la télé-réalité. Rigolez lorsque je parle de danger, mais si la France se cantonne pour le moment à des Ferme Célébrités ou encore à la Nouvelle Star, aux Etats-Unis, la vitesse supérieure a été passée depuis longtemps avec des concepts affligeants filmant des prisonniers de camps de travail forcé ou encore des suicides en direct.


Même si Hygiène de l'assassin et Stupeur et tremblements font figure de chef-d'œuvre nothombiens, semblant définitivement écarter les autres romans de l'auteure d'une possible entrée dans la lumière, je prends le pari qu'Acide Sulfurique sera un jour considéré comme l'un de ses plus grands livres et étudié en écoles (comme c'est déjà le cas pour Attentat, Stupeur et tremblements ou encore Métaphysique des tubes).

Commenter cet article

Opti-mix-tic54 16/03/2011 15:43


Un grand Amélie Nothomb avec comme toujours plusieurs pistes de lecture et d'envie de rechercher tel ou tel point qui peut interpeler le lecteur comme bien souvent le choix de tel ou tel prénom
choisi pour les personnages!


Iluze 28/05/2010 07:54


J'aime beaucoup ton avis. Je ne savais pas que les critiques l'avaient descendu en flèche. Je considère que c'est un des meilleurs Nothomb. Je pense que c'est un livre à lire...

Et moi, c'est "Robert des noms propres" qu'on m'a fait lire à l'école ^^.


100choses 27/05/2010 16:05


Je lirai certainement un autre livre d'Amélie Nothomb, histoire de ne pas la juger sur un seul livre justement, comme tu l'expliques. Alors pourquoi pas ceux que tu me conseilles. Je prends note.


Natacha 27/05/2010 14:39


J'adore Amelie Nothomb, je ne crois pas avoir lu celui ci mais je suis fan ! a decouvrir ou redecouvrir =)


Sébastien Almira 27/05/2010 15:46



Alors lis-le vite !



100choses 27/05/2010 12:56


je vais jouer au "vilain petit canard" mais justement ce livre m' a laissée totalement indifférente. Je m'attendais à âtre choquée, dérangée, mais non, je me suis juste ennuyée; je n'ai rien
ressenti pour aucun des personnages. Bref grosse déception pour ma première lecture de cette auteure.


Sébastien Almira 27/05/2010 15:51



Ce livre est un risque, pour elle comme pour les lecteurs. Parce qu'il y a autant de chance d'adore que de ne pas aimer du tout. Elle risque de perdre de potentiels lecteurs déçus, et nous,
on risque, pour notre premier Nothomb, d'être justement déçu et de s'arrêter là, alors qu'elle a su construire une oeuvre très intéressante, avec quelques livres moyens, mais beaucoup de très
bons. Dans deux styles différents, tu peux jeter un coup d'oeil à Mercure ou à Stupeur et tremblements. Ca te donnera une idée des deux côtés littéraires de Nothomb.



Azariel87 27/05/2010 00:45


Je l'ai emprunté à la biblio, je fini mes lectures communes pour début juin et je l'attaque, je me réjouis de le lire, il a l'air bien et j'en ai beaucoup entendu parler :)


Boucher Vincent 31/03/2010 10:02


J'ai enfin pris le temps de lire cet article^^ ce n'est pâs parce que c'est toi, mais je le trouve vraiment poignant, tout comme ce livre...


Grominou 19/03/2010 22:06


Je n'écoute jamais de télé-réalité, je trouve cela insignifiant, est-ce que ce livre pourra m'intéresser quand même?


Sébastien Almira 20/03/2010 15:13


Dans la mesure où il s'agit d'une vive critique de la télé-réalité et de la société plus généralement, je réponds oui sans hésiter quant à l'intéressement. Quant à l'appréciation, je me suis
expliqué, ce livre n'a laissé personne indifférent et a été autant décrié qu'elle s'en prend à la télé-réalité. Je persiste tout de même à considérer Acide Sulfurique comme une oeuvre de
littérature contemporaine majeure.
En espérant que sa lecture te plaira ^^ et reviens me donner ton avis, même négatif !