Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aphrodite, Les Folies Tour : Kylie believes in me !

Publié le par Sébastien Almira

 

ATTENTION SPOILER PHOTOS VIDEOS INFOS

Si vous allez la voir prochainement et ne voulez rien savoir avant, ne lisez pas, ne regardez pas !

 

kylie00.jpg

 

Comment raconter ce qui s'est passé vendredi ? Comment dire la magie, l'étonnement, l'émerveillement, les rires, la beauté ? Je sens que ça va être difficile et je vais tâcher de rester objectif.

 

D'abord, il y a eu l'attente, dehors. Parce que, places en fosse obligent, on voulait quand même être tout devant. Puis l'entrée et la découverte de la scène. Et là, premier WOW. De chaque extrémité de la scène part un couloir descendant et se rejoignant au centre de la fosse pour former une scène ronde à hauteur plus humaine que la scène principale. Les scènes plongées dans l'arène, je connais. Mylène Farmer l'a fait en 2006 pour Avant que l'ombre... à Bercy avec une croix immense, reliée à la scène principale par un pont d'une dizaine de mètres qui descendait quand nécessaire, et en 2009 où un couloir aboutissait à une scène ronde au milieu des stades. Madonna l'a également fait pour le Confessions Tour avec un mince couloir amenant à une minuscule plate-forme ronde. Mais là, pas de couloir ridicule, non, l'ingéniosité rivalise avec la croix de Mylène Farmer. Le dispositif est énorme et prend une grande partie de la fosse. Je me dis : Kylie sera vraiment avec nous, parmi nous.

 

Ensuite, il y a eu l'attente, dedans. Un peu de musique, de l'ambiance. Un DJ à tête de tétard à lunettes en tee-shirt blanc et béret vissé sur la tête apparaît sans un signe, un bonjour, un regard. Il se fixe devant son ordinateur, passant du David Guetta, du Black Eyed Peas et du Kylie sans prendre la peine de remixer quoi que ce soit. Son set est catastrophique, ses seuls effets sont des coupures de son et des chansons avortées au bout d'une minute. Soulagement à son départ (sans un signe, un au revoir, un regard). Un problème technique retarde apparemment le début du concert et le tétard revient, se faisant cette fois véritablement huer. Mais il passe du son d'enfer. Malheureusement, il continue à couper le son et à changer de morceau aussi vite qu'il repartira sans applaudissement.

 

 

kylie02.jpgEt quarante minutes en retard, le show commence enfin. Oui, il s'agit là d'un show plus que d'un concert. Les rideaux tombent et la scènes apparaît, en colonnes de temple athénien. Le thème du show ? Comme l'album : Aphrodite. Donc, amour et mythologie sont au programme, à grands renforts d'eau en tout genre (écrans, mini-plages, fontaine géante, jets, etc.). Une imagerie masculine très sensuelle est également de mise. Mannequins torse nu sur écran géant (dont le boy friend de la miss, Andres Velencoso) et danseurs en sous-vêtements quasi en continue constituent un régal pour les yeux des filles et des gays ! Pour les hommes hétéros, il faudra repasser ! Quoi que, permettez-moi d'être vulgaire au moins une fois sur ce blog : putain, à 43 balais, qu'est-ce qu'elle est bonne !!

Et là, deuxième WOW ! Les danseurs arrivent de tout côté, du fond, des côtés, d'en bas. Dix hommes, huit femmes. Ça en fait du monde sur scène à danser, sauter, courir, jouer et tournoyer dans les airs. Car certains jouent l'acrobate. On s'impatiente de l'arrivée de la déesse et c'est quand on ne l'attend plus, occupé à découvrir les détails de la scènes et de la danse, qu'elle fait son apparition, telle Vénus sortant des eaux dans son coquillage, vêtue en grecque divine.

 

kylie07.jpg

En deux heures, elle porte huit tenues griffées Dolce and Gabbana, pas des plus originales mais en adéquation avec le thème sauf deux dont on se demande bien pourquoi Kylie les porte (une robe chouquette en papier aluminium aux reflets multicolores et un short en jean accompagné d'un haut blanc déchiré et un mini manteau de fourrure marron d'où dépassent quelques plumes oranges). Certaines tenues ne collaient pas très bien aux chansons interprétées. Par exemple, pourquoi s'est-elle entichée d'une robe noir type robe de mariée pour chanter Spinning around alors que la mini robe dorée apparue plus tard aurait bien mieux fait l'affaire ? Les tenues des danseurs sont souvent plus recherchées et travaillées. Enfin, devrais-je dire, les tenues des danseuses, car les mâles n'ont souvent droit qu'à des boxers ou des maillots de bain. Sur l'un des morceaux, les huit danseuses arrivent sur scène vêtues de robes blanches de haute couture, chacune différente et somptueuse (désolé, aucune photo à l'horizon...).

En deux heures, elle enchaîne dix chansons du dernier album, une dizaine de ses plus grands tubes (Better the devil you know, What do I have to do ?, Confide in me, Spinning around, Can't get you out of my head version rock, Wow, In my arms, etc.) et nous réserve quelques surprises. Comme une brillante reprise de There must be an angel d'Annie Lennox ou encore une touchante interprétation de la peu connue If you don't love me (face B de Confide in me).

 

kylie06

Parmi les moments forts du spectacle, l'ouverture dont j'ai déjà parlée, I believe in you où Kylie chantait à tue-tête « I believe in you ! And you ! And you ! And you ! » en pointant du doigt et regardant certains fans (dont moi,d'où le titre de l'article) ; Slow dans une flamboyante version jazzy qui s'étire en dance efficace dans une mise en scène splendide (plateau rond tournant et se soulevant quasi à la verticale – voir vidéo) ; Looking for an angel et Closer où un danseur noir apparaît tel un ange dans la première et où Kylie monte sur son dos afin de traverser la salle dans la seconde ; Better the devil you know (parce que c'est une de mes préférées !) après laquelle Kylie nous demanda ce que l'on voulait qu'elle chante, ce fut I should be so lucky, a cappella et sans fausse note s'il vous plait ! puis Your disco needs you, le tout en chœur et en parfaite osmose avec le public, conquis.

 

kylie08.jpg

Et enfin, le final. Moment fort qui méritait bien un autre paragraphe. C'est là que l'eau prend le pas sur le reste. Kylie est sortie des eaux et voilà que l'élément lui ouvre le chemin sur On a night like this afin qu'elle se rende sur la scène centrale où, plongée au milieu du public et (encore et toujours) de l'eau, elle entonne All the lovers, en baigneuse des années 30 coiffée d'un bonnet de bain perlé, pour clôturer son impeccable show. Là, c'est une pyramide humaine, qui n'est pas sans rappeler le clip, qui se monte sous nos yeux, avec danses lascives, acrobates mouillés et mouilleurs, clin d'œil coquin et regard langoureux du danseur qui s'approche dangereusement de nous !

 

kylie-2.jpg

Bref, vous l'aurez compris, ce spectacle était intense, fabuleux, magique, sublime, dansant, éblouissant ! La liste pourrait être longue alors je m'arrête là. Nous avons passé deux heures magiques en compagnie de Kylie Minogue, qui chante en live, d'une voix puissante et étonnamment juste, qui fait l'effort de parler français lorsqu'elle s'adresse à nous, qui est ravissante, qui met l'ambiance et qui est humaine.

Ne vous méprenez plus sur Kylie Minogue, une vraie show woman qui n'a rien, mais vraiment RIEN à envier à Madonna. Vous ne me croyez pas ? Allez la voir ! Vous ne pouvez pas ? Attendez la sortie du DVD ! Promis, vous ne serez pas déçu.

 

 

BONUS / VIDEO OFFICIELLE / TEASER APHRODITE LES FOLIES TOUR

 

 


 

Commenter cet article

Opti-mix-tic54 15/03/2011 15:25


A mon tour, je t'offre le lien de mon article où je retrace le concert que j'ai vécu ce 14 mars 2011!
http://anamorphoseum.blogspot.com/2011/03/kylie-minogue-les-folies-tour-2011.html


Sébastien Almira 18/03/2011 13:07



Oui, je l'avais lu !



Opti-mix-tic54 15/03/2011 14:00


Un bien sympathique récit de ton concert à Toulouse!
En comparaison avec le concert à Amnéville, lequel as-tu préféré?


Sébastien Almira 15/03/2011 14:26



Pas vu Amnéville ! En revanche, on avait sacrément envie de retourner la voir !