Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daniel Glattauer, La septième vague, roman épistolaire, 350 pages, Grasset, avril 2011, 18€ ***

Publié le par Sébastien Almira

 

Emmi Rothner et Leo Leike sont de retour ! Un an après la traduction de Quand souffle le vent du nord, Grasset nous offre la suite tant attendue des amourettes épistolaires du couple mystère !

 

glattauer-7e-vague-204x300.jpgCar Emmie et Leo ne se sont jamais vus ! Ils ont passé des mois entiers à converser par mail suite à une erreur de destinataire pour la clôture d'un abonnement à un magazine féminin. Ils se sont découverts l'un l'autre, ont appris à s'apprivoiser, à se rejeter aussi, avant de tomber amoureux. Mais Leo sort d'une relation difficile et Emmi est mariée.

Cela peut vous sembler niais à souhait, et c'est totalement normal, mais je l'ai dit dans ma critique du premier (ici), je le redis haut et fort pour ce second roman traduit en français : il ne s'agit pas de sous-littérature affreusement plate et niaisement mielleuse, il ne s'agit pas d'un copier-coller de Marc Lévy. Je suis un homme, je n'aime pas le romantisme à deux balles, je n'aime pas les romans de gare pour jeunes femmes en quête d'une culture incertaine ou pour grands-mères recluses à la campagne. Et pourtant, j'ai aimé, et même beaucoup, Quand souffle le vent du nord et La septième vague. Ce n'est donc pas qu'une affaire de filles, et pas assez mièvre pour dissuader des lecteurs avertis !

 

On pourra reprocher à l'intrigue de ne pas bousculer les codes instaurés dans le premier volet des aventures mailesques d'Emmi et Leo. Et on pourra le faire non sans raison : l'originalité n'est pas le point fort de ce second volet. Considérons plutôt qu'il s'agit plutôt d'un gros roman de 700 pages qui aurait été indigeste et que l'auteur a bien voulu, pour notre santé, couper en deux. Ici, l'histoire continue comme si l'on avait pas refermé Quand souffle le vent du nord, comme si l'on avait pas quitté Emmi et Leo pendant un an. Sauf qu'on a justement eu un an pour se reposer et attendre la suite. Et la pilule passe mieux, elle passe même très bien !

 

glattauer2.jpgJe ne savais d'ailleurs pas qu'une suite était prévue en France, ni même qu'elle existait. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je l'ai découverte en librairie la semaine dernière :! Et je n'ai pas été déçu. J'avais certes l'impression de m'empêtrer dans la même histoire, mais j'ai su si Emmi quitterait son mari, qu'elle n'aime plus que pour sauver l'équilibre familial de ses enfants, si les deux tourtereaux s'avoueraient leur amour, s'ils se rencontreraient enfin et ce qu'il adviendrait de leur relation. Et la fin ! Quelle fin ! On pouvait s'attendre à pas mal de scénarios mais aucun ne prend le dessus sur un autre jusqu'aux derniers mails, pour notre plus grand plaisir !

Comme l'an dernier en pleines vacances à Londres, j'ai de nouveau passé trois jours de lecture parfaitement agréables (pas parce que je lis lentement, mais parce que j'ai d'autres choses à faire et que je veux faire durer le plaisir autant que possible !). Et je vous les souhaite !

Commenter cet article

fanch 07/12/2011 17:28


En matière de roman epistolaire axé sur les nouveaux moyens de communiation, je vous conseillerais davantage Net plus ultra, compilation de mails écrits par un groupe de trentenaires pendant près
de trois ans ! Moins construit sûrement, tous les sujets étant brassés (la musique, la politique, le sport, le travail, la quête sentimentale…) mais à mon avis plus drôle! Ce sont les mails réels
que les amis se sont envoyés et qui ot été conservés. Chacun s’y reconnaîtra un peu à la fois par les thèmes abordés que par la pratique du mail et ses conversations groupées. Il ne reste
qu' UN exemplaire (!) à commander aux auteurs pour 10 euros. Voici un article qu’on a eu à l’époque qui explique un peu la démarche http://www.fragil.org/focus/289. A votre disposition si vous êtes interessé(e) !

Luna 19/09/2011 21:59


J'étais vraiment très enthousisate à l'idée de découvrir ce livre vu tout le bien que j'en avait entendu, sans compter du premier tome (que je n'ai pas lu...), alors quand je l'ai découvert à la
bibliothèque autant dire que je me suis ruée dessus !

Au final, c'est une grosse déception. C'est trop sentimental pour moi : c'est crédible, beau, mais Emmi est totalement le genre de fille amoureuse que je ne supporte pas. Elle est tellement
présente qu'elle m'a étouffée ! A tel point que j'ai lu ce roman à deux voix comme si on voyait toute l'histoire de son côté...

C'est très bien écrit, on croit réellement à cette histoire, mais je ne l'ai pas aimé... Tant pis.


Sébastien Almira 22/09/2011 23:32



Effectivement je me rends compte en lisant ton commentaire qu'on voit l'histoire uniquement de son côté, parce qu'elle a l'habitude de s'épancher plus que Léo. ça ne m'a pas dérangé, j'ai lu le
premier en vacances à Londres, c'était très agréable, et vraiment sans prise de tête, pas le genre de livre que je lis habituellement, mais ça m'a fait du bien !


Et le deuxième, bah, je l'ai bien aimé, parce que c'est la suite, que je voulais savoir ce qui allait se passer et un peu par nostalgie de mes vacances ^^


Et je comprends aisément qu'on puisse ne pas aimer, c'est quand même assez niais. Je ne me gêne pas pour critiquer Marc Lévy et Guillaume Musso mais là c'est à peine mieux ! Peut-être plus frais,
et original, mais ça vole pas haut quand même !



Morgouille 12/05/2011 02:20


Moi aussi, je suis heureuse que ça plaise à au moins un homme ! :)

Je plussoie pour le plaisir à faire durer !!!
Je les ai avalés l'un sur l'autre mais je me suis forcée à m'arrêter de temps en temps... Et qu'est-ce que c'est bon quand on s'y remet !


lasardine 11/05/2011 10:07


comme quoi, ça plaît aux hommes aussi (à un homme en tout cas!!), c'est chouette!!
c'est vrai qu'on a envie de faire durer le plaisir, mais difficile de ne pas tout engloutir d'un coup (je n'ai pas pu m'empêcher moi!)


Leiloona 15/04/2011 16:06


Ah enfin une chronique faite par un homme ! ;) Alors et cette Emmi, vous fait-elle rêver ? :)

Sinon entièrement d'accord : ce second volet ne bouscule pas vraiment les codes du premier ... de ce côté, rien de révolutionnaire. :)


Cécile 11/04/2011 14:54


c'est chouette de voir que les hommes aiment aussi ! :)


Sébastien Almira 13/04/2011 11:52



Enfin, un homme pour l'instant... J'attends les autres !