Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En attendant la rentrée...

Publié le par Sébastien Almira

Chers amis, chers lecteurs,

 

En attendant la rentrée littéraire, l'été sera creux. Seuls quelques articles seront publiés. Quelques disques dont j'ai vraiment envie de vous parler, du cinéma, mais peu de livres. Et dès la mi-août, la littérature fera son grand retour avec une rentrée déjà en préparation !

 

Je vous parlerai du plus mauvais Nothomb (La Nostalgie heureuse, chez Albin Michel), du joli roman de Patricia Reznikov (La Transcendante, chez Albin Michel), du premier Lyonel Trouillot que je lis (Parabole du failli, chez Actes Sud), du soporifique et prétentieux Karine Tuil (L'invention de nos vies, chez Grasset), du génial Journal malgré lui d'Henry K. Larsen de Susin Nielsen côté jeunesse chez Hélium, et de ceux que je n'ai pas encore lus, dont Le rire du grand blessé de Cécile Coulon chez Viviane Hamy et Urbs de Raphaël Meltz chez Attila qui ont l'air géniaux !

 

amelie-nothomb-nostalgie-heureuse-cover.jpg la-parabole-du-failli-lyonel-trouillot-9782330022624.gif cecile-coulon-le-rire-du-grand-blesse.jpg

 

Pour vous faire patienter un peu, voici de jolis extraits de Parabole du failli de Lyonel Trouillot, commencé hier et qui s'annonce magnifique :

"Aux vieilles qui s'essoufflaient en grimpant la colline de leurs chaussures d'un autre temps et auxquelles tu offrais quelquefois ton bras, parce que la pente est raide et que ce n'est pas plus mal si les forts aident les faibles. Tu aimais les vieilles autant que les enfants et, toutes fières, avec des sourires de bal de débutantes, elles grimpaient à ton bras cette satanée de colline qui avait épuisé leurs rêves, leurs jambes, leurs amours. Le dernier homme à leur avoir donné le bras avant toi était mort depuis longtemps. Va-t'en-savoir-pourquoi, cette putain de colline est une machine à faire des veuves."

"Quand les pauvres se mettent à avoir de la classe et s'expriment comme des chérubins vivant dans les nuages, c'est qu'ils se laissent atteindre par les vices des riches."

"C'est toujours sur le dos des autres que l'on développe des amitiés. Le truc, c'est de choisir quels autres."

Commenter cet article