Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Yves Lacroix, Haute époque, roman, 150 pages, Albin Michel, août 2013, 15 € **

Publié le par Sébastien Almira

haute-epoque-1396587-616x0

 

 

« Je fais un beau métier, sans trop de contraintes, il est vrai, mais les femmes s'y montrent si rares qu'on finit par en croire l'espèce à jamais tarie, et par s'amouracher des mortes. » page 37

 

À vrai dire, c'est pour un mort que va se passionner le narrateur de Haute époque. À la suite d'une arrestation pour conduite en état d'ébriété, un libraire d'ancien croit se retrouver enfermé avec le célèbre et mystérieux philosophe Guy Debord, décédé la veille. Obsédé par le personnage, il se lance dans la folle quête de tout ce qui a trait au défunt. Famille, proches, manuscrits, photographies, témoignages, il ne recule devant aucun indice, aucun détail qui ôterait les mystères du philosophe. Reste pour le bouquiniste à ne pas se prendre pour quelqu'un d'autre.

 

« Les libraires savent toujours tout sur tout, n'est-ce pas, ils en deviennent agaçants, qu'appellent-ils au juste « savoir » ? Un mélange de ce qu'ils connaissent effectivement, de ce qu'ils croient savoir et du reste qu'ils ignorent. » page 46

 

Haute époque se lit rapidement et agréablement. C'est intelligent dans le propos comme dans la forme, c'est parfois drôle et cette biographie déguisée de Guy Debord n'a pas le temps d'ennuyer le lecteur, ponctuée en plus de petites phrases comme « ça doit être ça, au fond, faire l'artiste : commencer sa vie par des mémoires. » (page 52)

 

 

Merci à Carol Menville des éditions Albin Michel pour l'envoi de ce livre !

Commenter cet article