Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cinéma d'avril (Le prénom, Target, Week-end, Blanche-Neige, Le fils de l'autre, Radiostars)

Publié le par Sébastien Almira

Un mois chargé, mais un très bon mois côté ciné ! C'est parti !

 

affiche-Le-Prenom-2011-1.jpgLe prénom *****

Franchement, j'hésite à mettre la cinquième étoile, le Graal. Il faudrait que je le revoie pour confirmer mon intention de mettre l'adaptation de la pièce à succès (que je n'ai pas vue) au même niveau que Le Dîner de Cons, Le Père-Noël est une ordure et Les Visiteurs. Tout part d'une idée de prénom lancée au cours d'un dîner en amis/famille et là, c'est le drame ! Le moindre détail, la moindre réplique amène à une nouvelle avalanche de situations et de révélations à mourir de rire. Les acteurs sont au top (Bruel, Berling et Benguigui en tête) et jamais on ne s'ennuie !

(Allez, soyons fous, je la mets cette cinquième étoile ! La première de l'année ciné)

 

target.jpg

 

Target **

Loin d'être du grand art, ça se laisse regarder, on rigole un peu et ça se permet même de voler un peu plus haut que la moyenne des comédies américaines habituelles (un tout petit peu). Chris Pine et Tom Hardy sont amis, agents secrets et se disputent Reese Witherspoon entre filatures, micros et caméras cachés et coups bas. De son côté, la belle blonde ne sait pas quoi faire et suit quasi scrupuleusement les conseils de sa meilleure amie, légèrement tordue. Entre action, rires et sentiments, un bon compromis à voir en couple.

 

 

week-endWeek-end **

Premier film d'Andrew Haigh, Week-end se défend pas mal en tant que film gay ni niais, ni porno (pas même érotique), ni débile. Deux mecs se rencontrent en boite, passent la nuit ensemble mais ne veulent pas la même chose. Petit-ami, fucking friend ? C'est bateau, hein, comme scénario ? Ouais, et même qu'en plus, il y a des longueurs (1h30 pourtant). Mais c'est bien filmé, bien joué et les deux lignes de conduite qui s'affrontent sont bien menées (malgré un départ peu convaincant : aucun des deux ne voulant clairement d'une relation, les rôles semblant même s'échanger au cours du film). Je vais me la jouer vrai critique de ciné : disons que c'est un réalisateur à suivre et que son coup d'essai n'est ni raté, ni réussi.

 

blanche-neige.jpgBlanche-Neige ***

Je ne connaissais pas Tarsem Singh, mais son univers a quelque chose de fascinant : les images sont saisissantes de beauté. Il soigne chaque détail, les décors (l'autre côté du miroir est magnifique), les costumes (ceux de la Reine surtout). Toutefois, c'est quand même très pileux comme film : entre les sourcils et les bras de Blanche-Neige, la chevelure de la Reine et le torse du Prince... ^^ Plus sérieusement, ça se regarde avec plaisir, si vous n'attendez pas une copie Disney. Avant la version noire de chez noire avec Charliz Theron, place à l'humour. Julia Roberts, en Reine maléfique, accro au sexe, est parfaite. Les sept nains, devenus brigands, se font passer pour des géants. Et Blanche-Neige est tellement bête que c'en est drôle aussi... Un bon film familial, un univers et des images magnifiques et une Julia Roberts en forme !

 

le-fils-de-l-autre.jpgLe fils de l'autre ****

Très beau film de Lorraine Lévy avec Emmanuelle Devos, Pascal Elbé, Jules Sitruk (désormais grand, mué et poilu) et Mehdi Dehbi. Ces deux derniers, Israélien et Palestinien, ne se connaissent pas jusqu'à ce qu'on se rende compte de leur échange à la maternité. Ils ont dix-huit ans lorsqu'ils se rendent compte qu'au beau milieu du conflit politique qui les cernent, ils perdent tous leurs repères. Qui sont vraiment leurs parents ? Comment se sentir Israélien lorsque ceux-ci nous volent nos terres ? Comment se sentir Palestinien lorsqu'on vit richement du bon côté du barrage ? Chocs politiques, familiaux, sociaux, Lorraine Lévy évite l'écueil des bons sentiments tout en ne versant pas non plus dans un carnage familial auquel on aurait pu s'attendre. Vraiment un très beau film.

 

radiostars.jpgRadiostars ****

Très bonne surprise, puisque je n'étais pas tenté. Clovis Cornillac et Manu Payet sont les stars du premier morning de France. Mais à force d'être des connards (c'est eux qui le disent), ils passent deuxièmes. Le big boss les punit de vacances : tournée de la France en bus pour regagner les auditeurs perdus. Douglas Attal, dont c'est visiblement le premier rôle mais pas les premiers pas au cinéma (il a réalisé Santa Closed en 2006), rejoint la troupe de joyeux lurons après s'être fait passé pour uns star du rire outre-Atlantique. Mais rien ne va et le groupe est sur le point d'imploser à chaque instant. Pas lourd ni débile, plutôt bien fait, bien joué et assez drôle, de quoi faire taire les mauvaises langues qui dénigrent sans cesse le cinéma français !

 

Alors merci à Intouchables, The Artist, Polisse, Le prénom, Le fils de l'autre et Radiostars (notamment) de redresser la barre !

Commenter cet article

Vincent 23/06/2012 12:21


Souvenirs, souvenirs ^^


Quel mois de ouf ! 4 comédies à la hauteur de mes attentes (Target plus léger, ça fait du bien à voir), puis Le Fils de l'Autre, si bien fait. Avant d'y aller, je me disais "allez, encore un film
sur le thème Palestine-Israel, on connait le truc". Et non, c'est ça, mais autrement, et j'aime !

Thomas 08/05/2012 20:22


J'avais déjà envie de voir "Le prénom", et ces cinq étoiles n'ont fait que renforcer ma décision ! Sais-tu où se procurer la pièce de théâtre également ? 


 


PS : Je viens de créer un blog centré très majoritairement sur l'actualité et les sorties littéraires, n'hésite pas à y faire un tour régulièrement !


 


Bonne soirée :)


Thomas

Sébastien Almira 11/05/2012 10:12



Cours le voir, tu ne le regretteras pas ! Tu me diras.


Pour la pièce, je ne sais pas si il existe une vidéo, ni même un livre, je regarderai au boulot.


Et j'irai faire un tour sur ton blog !