Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cinéma de mars (Infidèles, Cloclo, 30° couleur, Comme un chef, Extrêmement fort et incroyabement près, Hunger Games 1)

Publié le par Sébastien Almira

 

infidèlesInfidèles ***

On ne présente plus le film et le sujet. Certains sketches sont à mourir de rire (la réunion des sex-addict anonymes animée par Sandrine Kimberlain et les deux plus courts, celui de Manu Payet et Isabelle Nanty et celui de Guillaume Canet), d'autres vraiment sympa (ouverture et fermeture par les deux infidèles) et un particulièrement bien tourné et joué (La Question, par Emmanuelle Bercot, avec Jean Dujardin et Alexandra Lamy). Dans l'ensemble, ça se tient, c'est sympa à voir, ça bouscule. Mais quelques sketches viennent gâcher le tableau. Dommage.


  cloclo

Cloclo ***

Ouais, c'est sympa à voir, les images sont belles, Jérémy Reinier s'est tellement imprégné du personnage qu'on y croit dur comme fer. Faut dire qu'il s'est entrainé (physiquement, vocalement, sur les attitudes et le caractère) plusieurs heures par jour pendant des mois ! Mais Claude François, c'est pas ma tasse de thé. Et voir comment c'est un connard, ben quand on n'est pas fan, ça aide pas. Mais objectivement, c'est un bon film.

 

 

30-Couleur-film30° couleur ***

Historien connu et reconnu, Patrick retourne en Martinique avec sa fille parce que sa mère est mourante, après trente ans d'absence. Et là, c'est le drame ! Les retrouvailles sont empreintes de rancœur, le choc des cultures est trop important pour le parisien guindé et borné qu'il est devenu, et le cadavre de sa mère disparaît mystérieusement. J'ai eu peur plusieurs fois de l'allure que prenait le film, du contraste entre le deuil à la maison et le carnaval dans la rue où son ami d'enfance, Zamba, se dandine en talons aiguille. On est ému, on rigole pas mal dans ce second film de Lucien Jean-Baptiste (Ma première étoile), on réfléchit aussi et on se dit en sortant de la salle qu'il faut profiter de la vie.

 

comme-un-chef

 

Comme un chef **

Petite comédie bien française aux allures de téléfilm avec Jean Reno en chef étoilé (en manque d'imagination qui risque de perdre son boulot à cause d'un rachat par un homme d'affaires un peu trop bête et un peu trop porté sur l'argent) et Michaël Youn en cuisto de luxe qui ne parvient pas à trouver de boulot. Alors, oui, tout est prévisible, tout est cliché mais, franchement, ça fait du bien de rire grassement devant tant de bonne bouffe !

 

 

extremement-fort-et-incroyablement-pres-extremely-loud-and-Extrêmement fort et incroyablement près ****

Quand on lit les avis sur Allociné ou Sens Critique, on pourrait penser que les gens parlent d'un livre de Marc Lévy... Mais non, je vous assure, cette histoire est touchante (voire bouleversante, mais je ne voudrais pas non plus passer pour une fillette [j'ai pleuré quatre fois, chhuut ! ]) sans tomber dans un mièvre dégoulinant de bons sentiments. Je comprends cela dit qu'on puisse être énervé par l'acteur et/ou le personnage de l'enfant. C'est l'aventure dans tout New York d'Oskar, 9 ans, dont le père, friand d'énigmes en tout genre, est mort dans le World Trade Center. Un an après, il découvre une clef dont il est certain qu'elle lui délivrera un message. La magnifique et nécessaire quête d'un gamin paumé. Un coup de cœur !

 

hunger gamesHunger Games **

Adaptation plus que moyenne du best-seller de Suzanne Collins. Il y a du bon, et du mauvais. En fait, il y a pas mal de bon, mais le problème c'est que tout est survolé, donc le bon devient mauvais. Je m'explique : la retranscription de la vie dans le District 12 est très bien. Mais dans ceux qui n'ont pas lu le livre, qui a compris les 42 inscriptions de Gayle ? le marché de La Plaque ? le rôle du District 13 ? Les acteurs sont pas mal, les images non plus, mais au lieu de montrer des gens courir dans la forêt la moitié du film, on aurait mieux fait de nous expliquer les raisons, les enjeux, les détails des Hunger Games. J'irai voir la suite, parce que quand même c'est cool de voir une série qu'on a aimé lire sur grand écran, mais bon... (critique des livres ici)

 

 

 

Et vous, qu'avez-vous vu, aimé, détesté ce mois-ci au ciné ?!

Commenter cet article