Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup de cœur : Le discours d'un roi ****

Publié le par Sébastien Almira

 

Le discours d'un roi, de Tom Hooper, avec Colin Firth, Geoffrey Rush, Helena Bonham Carter,  1h58 ****

 

discours-dunroi.jpg

 

Je tiens à préciser que j'ai vu Le discours d'un roi avant sa razzia aux Oscars et autres cérémonies (33 récompenses pour le moment, dont 16 fois celle de meilleur acteur pour Colin Firth !) et que je ne suis donc pas tant que ça un mouton qui choisit ce qu'il voit au cinéma en fonction du succès et du palmarès !

L'intrigue ne me paraissait pas sensationnelle ; Colin Firth n'était pas un acteur auquel je vouais un culte sans modération ; le réalisateur n'en était qu'à son premier film ; etc. Ce n'était donc pas pour l'intrigue ingénieuse, pour le talent de l'acteur principal ou encore pour mon réalisateur fétiche que j'allai (nulle faute ici Karen, c'est du passé simple) voir Le discours d'un roi. Mais parce que Helena Bonham Carter est extraordinaire en méchante dans Harry Potter et chez son mari Tim. Je voulais donc voir ce qu'elle valait dans un rôle plus sérieux (je ne me souvenais pas d'elle dans Fight Club et n'ai pas vu ses anciens films).

 

le-discours-d-un-roi-10366625yffyn_1798.jpg

 

Et je n'ai pas été déçu. D'Helena Bonham Carter, qui rejoint mon panthéon des meilleures actrices aux côtés de Julia Roberts, Meryl Streep et Glenn Close. Et du film. Au diable les Inrocks et leur critique assassine. Au diable les mauvaises langues, « on s'en fout de savoir que George VI bégayait », etc. Moi, je vous le dis : Le discours d'un roi n'est pas le chef d'œuvre du siècle mais il n'en reste pas moins un très beau film avec des acteurs de haut niveau, une très belle réalisation, une intrigue peu consistante qui donne cependant lieu à deux heures sans ennui (le Roi meurt, l'ainé est trop bête et égoïste pour prendre le pouvoir, le cadet qui est incapable d'aligner plus de trois mots en public doit succéder à son père, sa femme essaye par tous les moyens de l'aider à vaincre son handicap jusqu'à ce qu'elle tombe sur un orthophoniste aux méthodes peu orthodoxes dont on finira par se rendre compte qu'il est peut-être un charlatan). Le résultat est drôle, émouvant, intelligent avec, en prime, de belles images.

 

Je ne sais ce qui est, dans cette histoire, pure invention ou réalité certaine et, à dire vrai, je m'en contre-fiche ! Le rôle de Georges VI dans la lutte contre le nazisme est amplifiée ici, au grand dam de Churchill ? Et alors ! On sait très bien que le Roi vaincra son handicap et tiendra son discours de neuf minutes à la fin du film ? Et alors ! Franchement, on s'en tape.

Tom Hooper a réalisé un très beau film, j'hésite même à employer l'adjectif grand, alors tout le reste n'est que balivernes et perte de temps. Alors ne croyez pas aux balivernes et ne perdez pas de temps : allez voir Le Discours d'un Roi, si possible en version originale sous-titrée !

 

522039-le-discours-d-un-roi-the-king-s-speech-637x0-2.jpg

Commenter cet article

Vincent Boucher 28/03/2011 22:55


Film biographique très bien réalisé, traîne un peu en longueur mais l'intrigue, si je puis dire, est quelque peu originale.


vvv 09/03/2011 17:13


Oui Seb, d'ailleurs la VF me parait incroyablement inutile, ou peut-être extrêmement intéressante si elle est réussie (je vois les films un max en VO pour esquiver les déceptions), vu que le
délicat équilibre du film est ici soutenu par la performance sur le fil de Colin Firth. Ce dernier restera toujours le Darcy de 'Pride & Prejudice' vu en téléfilm au lycée, un grand souffle de
tendresse me caressant dès que je vois un film avec ce mec.
J'y suis donc allée ce week-end avec des potes, et j'ai aimé, malgré moi en fait, qui soutiens souvent le bon script en pilier d'un bon film. Bien vu Seb, le scénar ici n'est pas terrible, un mou
bègue qui doit lire 3 pages pour la radio, non mais où va le monde?! Et voilà une bonne tranche de rire, une fin pourtant attendue amenée par un voyage typiquement anglais et très fin, comme une
thé jasmin-biscuits à 17h, au creux des livres d'Histoire que je débectais y'a 10 ans. Comme quoi les Oscars... on leur dit aussi merci de faire de la pub.


Sébastien Almira 09/03/2011 17:34



C'est pour ça que la carte illimitée à l'UGC est mieux qu'au Gaumont : y'a de la VO (en tout cas à Bordeaux). Oups ! Je l'ai dit, j'ai fait de la pub pour l'un des deux... Rhoo


Sinon, tout à fait d'accord avec tout le reste aussi ^^



Marjorie 09/03/2011 16:52


Magnifique ! je suis ravie qu'une personne de plus ait vu ce film ! je l'ai beaucoup autour de moi et pour l'instant personne n'a été déçu.
J'ai presque fait le même article sur mon blog ;)


Denis 08/03/2011 17:09


Au fait, j'ai mis ton blog dans le mien en lien ami et je me ferai un plaisir de venir te lire !


Denis 08/03/2011 17:07


Merci pour tes commentaires concernant les livres de Besson et de Taïa.
Je n'ai pu te répondre plus tôt car j'ai eu un problème de connection internet.
Concernant le film, je l'ai beaucoup aimé et je suis un fan de Colin Fitrh depuis ses débuts.Avant ce film-ci, il a remporté le prix du meilleur acteur à Venise pour son interprétation dans le très
beau film de Tom Ford "A single man".
Helena Bonham-Carter, je l'avais découverte voici bien longtemps dans un très beau film " "A room with a view" de James Ivory me semble-t-il.


Luna 08/03/2011 15:56


Je n'ai jamais vu ce film...
Merci d'être passé !