Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Madonna, M.D.N.A., éd. lim. 12 titres + 5, Interscope, mars 2012 ****

Publié le par Sébastien Almira

madonna-mdnaPresque trente ans que Madonna règne sur les charts avec toute une flopée de tubes : Holyday, Like a virgin, Papa don't preach, La isla bonita, Like a prayer, Express yourself, Vogue, Frozen, Music, Hung up, Sorry, Celebration et j'en passe, ça donne assez le vertige. Mais le phénomène s'essouffle. Si elle vendait plus de dix, voire vingt, millions de chacun de ses premiers albums, cela fait une dizaine d'année qu'elle est à la traine. Son dernier album, pop urbaine aux sonorités rap-R'n'B n'a d'ailleurs pas conquis grand monde.

Si on ajoute à cette baisse de régime le phénomène Lady Gaga (près de 90 millions de disques vendus en deux albums et une dizaine de tubes, shows impressionnants, costumes excentriques...) dont certains disent qu'elle est la nouvelle Madonna, le retour de la Madonne se devait d'être à la hauteur de sa carrière.

Et elle a mis le paquet. Publicités, radio, télés, concours, annonces, et surtout concert en pleine finale du Super Bowl. Mais beaucoup ne semblent pas satisfaits de sa prestation et son lead single, Give me all your luvin', ne convainc pas grand monde. Un mois plus tard est lancé Girl Gone Wild, plus dance et autant commercial.

Si aux États-Unis, Madonna a effectué son meilleur démarrage depuis Music avec 359 000 exemplaires vendus, ce ne sont que 56 000 Anglais et 41 000 Français qui ont acheté MDNA. Elle ne parvient même pas à décrocher la première place en France.

La sauce du grand retour n'a pas totalement prise mais qu'en est-il véritablement de l'album ?

 

 

L'album commence sur Girl Gone Wild. Pas trop de risque, mais Benny Benassi en a fait un titre terriblement efficace auquel on s'habitue vite. Aurait peut-être dû sortir en premier single.

 

Deuxième piste, grosse caisse de basse, mélodie répétitive et étouffante pour le Gang Bang. Les paroles ne sont pas très recherchées mais viennent du cœur (bang bang, shot you dead, shot my lover in the head / bang bang, shot you dead and I have no regrets). Ne fera pas un tube, faute de véritable refrain, mais aura certainement une place et une mise en scène de premier choix lors de la tournée. William Orbit a fait du titre le plus déroutant de l'album le préféré des fans (sondage ouvert sur le site Madonna-Electronica).

I'm addicted est un pur plaisir électro réalisé par Benny Benassi. Beaucoup moins commercial que Girl Gone Wild, mais autant efficace. Une bombe !

Premier titre du DJ français, Turn up the radio. Ça sent le single de l'été et ça veut tout dire.

Vient ensuite le premier extrait de l'album, également signé Martin Solveig. J'ai bien aimé Give me all your luvin' à sa sortie, mais je m'en vite lassé. Bonbon pop-dance entêtant et pas très recherché, avec MIA et Nicky Minaj, histoire de montrer que Madonna est encore dans le coup.

Deuxième apparition de Nicky Minaj sur Some Girls, pop-dance-R'n'B qui m'a paru ringarde aux premières écoutes. Ça se laisse finalement écouter.

Superstar, comme pas mal de titres de cet album, s'apprécie au fil des écoutes. Je le trouvais ridicule et finalement je l'aime bien. Pour une fois Madonna semble chanter pour le plaisir et ne pas se prendre la tête. Agréable.

Troisième et dernière apparition de Nicky Minaj (ouf !) sur I don't give a. Un titre pop-R'n'B pas mal mais qui lasse vite. Belle incursion de choeurs toutefois.

Avec I'm a sinner, William Orbit rappelle à ceux qui auraient oublié qu'il est l'homme de Ray of Light. Les références sont nombreuses (Ray of light, Shanti/Ashtangiet Beautiful Stranger, etc.) et le titre rappelle également, pour son côté original, certains morceaux d'American Life. Belles références puisqu'il s'agit de mes albums préférés. I'm a sinner me comble, d'autant plus qu'elle me cite (Saint Sebastian, don't you cry ?). Non, je ne pleure pas, je m'extasie !

Love Spent m'a paru très brouillon la première fois. Des sons pop, des synthés aux airs de violons sanglants, des claquages de mains sauce R'n'B, des guitares de cow-boy, etc. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il ne sera pas sur la set-list de la tournée. Dommage parce que c'est finalement un très bon titre, le pont et les refrains finaux sont extra !

Masterpiece, Golden Globe de la meilleure chanson pour le film W.E., se laisse écouter et finit par se faire très apprécier. Aussi classique que jolie mais, encore une fois, après plusieurs écoutes.

Deuxième ballade et dernier titre de l'album « standard », Falling Free commence comme Histoires naturelles de Nolwenn Leroy et montre que la Madonne n'est pas qu'une faiseuse de tubes et sait faire passer des émotions en posant simplement sa voix sur quelques cordes et touches de piano.

 

madonna.jpgTitres bonus

Beautiful Killer est, selon le classement dont j'ai parlé plus haut, le second titre préféré des fans sur l'album. Mouais, ça se laisse écouter, mais pour moi, c'est un des moins bons.

I Fucked up est une sorte de ballade pop qui s'accélère au fil des secondes. Pas mal...

B-Day Song sur laquelle MIA refait une apparition est le même genre de titre que Superstar. Je ne l'aimais pas trop, la trouvais presque ridicule au début. Mais force est de constater que c'est une bonne chanson, pas de celles qui vous fera danser, mais peut-être dandiner de la tête !

Après trois titres bonus signés Martin Solveig, voici un Benny Benassi : Best friend. Bof.

Enfin, le remix de Give me all your luvin' par LMFAO. Par fan du duo électro, j'avoue que je préfère leur remix à la chanson originale.

 

 

madonne-mdna-photo-photos-promo.jpgMoitié électro, moitié pop, M.D.N.A. est censée représenter l'A.D.N. de Madonna, et il s'en sort plutôt bien, voire très bien. Mais il faut plusieurs écoutes pour apprécier vraiment ce douzième album. Aux premières écoutes, j'étais assez réservé mais à force d'écoutes, certains titres jugés initialement moyens prennent de l'ampleur (Girl Gone Wild, Masterpiece, Love Spent, I don't give a), d'autres passés inaperçus ou trouvés mauvais se révèlent sympathiques par la suite (Superstar, Some Girls, B-day Song, I fucked up). Certains restent toutefois fades. C'est à l'appréciation de chacun mais, perso, Give me all your luvin', Some girls, Beautiful killer et Best friend, je m'en serais autant passé que des apparitions à répétition de Nicky Minaj.

En tout cas, Madonna est de retour avec un très bon album, loin du désastreux Hard Candy, qui compte nombre de pépites (I'm addicted, Gang Bang, Girl Gone Wild, Masterpiece, I'm a sinner), assoit son statut de Reine de la Pop et et laisse présager un beau show au Stade de France le 14 juillet prochain !

Commenter cet article

Vincent 11/04/2012 16:18


Je suis assez d'accord avec toi sur ton appréciation globale de l'album : premières écoutes pas très convaincantes, puis un enthousiasme énorme pour une grosse partie de l'album au bout d'un
certain temps ! Gang bang est tout simplement un chef-d'oeuvre qui me rappelle American Life, un titre exceptionnel et exceptionnellement polémique aussi...


Une tournée qui s'annonce prometteuse, si tant est que Madonna garde son côté créatif destiné à nous faire rêver... et nous rendre accrocs

Sébastien Almira 11/04/2012 16:49



Oui, je vois ton enthousiasme ! J'espère aussi que la tournée sera à la hauteur