Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ponderosa, Pool Party, 10 titres, New West, 2012, 8,99€ ****

Publié le par Sébastien Almira

ATTENTION DECOUVERTE PHENOMENE !

 

ponderosa1.jpg

 

Vraiment, comme souvent lorsque je parle de musique, je ne sais pas trop quoi dire, parce que ce n'est pas mon métier, mon milieu. Alors souvent, je m'abstiens. Mais là, il fallait que je vous en parle.

 

C'est arrivé comme, il y a trois, j'ai découvert The XX. À Virgin, la pochette d'un album inconnu, mis en avant par les disquaires, qui m'attire. Alors j'écoute, et wow !

Voilà, c'est arrivé comme ça, la semaine dernière, en furetant au rayon musique du Virgin des Champs Elysées. J'ai vu cette pochette, avec son étiquette "import", j'ai écouté trois débuts de chansons qui m'ont foutu des frissons, à fond dans les oreilles. Et j'ai acheté leur CD. Parce que j'aime pas tout écouter, tout découvrir d'un coup. Je fais durer le suspense.

Faut dire qu'à 8,99€ le CD de dix titres, à plus forte raison lorsqu'ils sont bons, c'est donné.

 

Faut peut-être que je vous dise un peu ce que c'est comme musique. Pour être large, on va dire qu'il s'agit de pop-rock. Même qu'à certains moments, ça m'a fait penser à du Coldplay (le nouveau single, Navajo, par exemple). Mais du Coldplay dont les chevilles n'auraient pas enflé avec le succès. Du Coldplay croisé avec du Archive, avec quelques sons originaux, saturés, sourds, electro parfois même.

C'est pas violent, ça gueule pas, c'est doux sur deux ou trois morceaux, mais sinon c'est assez énergique, avec une force tendue, prête à imploser, que je serais incapable de vous expliquer. Je ne sais même pas expliquer pourquoi ces mots-là. Juste une impression. Un peu comme la reprise de Forever young d'Alphaville par Youth Group, terriblement prenante et émouvante. Il n'y a qu'à écouter (avec casque, fort et jusqu'à la fin, c'est mieux) l'impressionnant Here I am born pour se convaincre d'acheter ce grand disque.

 

Au moins : écoutez et dites-moi si je raconte n'importe quoi !

 

 


 

 

Commenter cet article