Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scissor Sisters au Trianon, dimanche 14 octobre 2012 ****

Publié le par Sébastien Almira

  WAOUH !

 

7

 

Après le monumental Night Work dont le concert en France avait été annulé « faute de moyens », les déjantés Scissor Sisters publiaient leur quatrième album, Magic Hour, au printemps. Nettement moins bon que les précédents, il contenait cependant quelques pépites : Self Control, Best in me, Somewhere (trois titres malheureusement pas joués sur scène), ainsi que Baby come home, Only the horses ou Year of living dangerously.

Leur tournée 2012 passait hier par le Trianon, et j'y étais.

 

Arrivés à 18h, derrière une soixantaine de personnes. Ouverture des portes à 19h. Pas de bousculade, ça fait plaisir. Magnifique salle de théâtre pouvant accueillir jusque 1000 personnes, ça fait plaisir aussi (le Stade de France, j'en peux plus !), d'autant qu'on était au deuxième rang. Derrière, il faut le dire, deux soeurs complètement folles qui sautaient (en talons, pour celle juste devant moi, qui m'a d'ailleurs écrasé les pieds trois fois) dans tous les sens, balançant les bras à s'en déboiter les épaules, hurlant à la mort et remuant la tête (cheveux lâchés) comme des groupies de Claude François ou Justin Bieber !

19h50 à peu près commence la première partie, un DJ qui ne se présente pas, ni ne dis bonjour, et mixe de la house chic qui finit vite par lasser. Faut dire qu'il a joué 50 minutes quasiment le même morceau...

 

16


20h40, lorsqu'on lui fait signe d'arrêter, on se dit que le concert prévu à 20h va enfin commencer ! Mais non, il faudra attendre jusqu'à 21h20 pour voir arriver un à un les membres du groupe et leurs musiciens. Deux choristes, un batteur et un gars aux claviers s'ajoutent à Jake Shears, Ana Matronic, Babydaddy et Del Marquis.

Quelques effets et vidéos sur le fond de la scène, mais sinon c'est l'énergie débordante des deux chanteurs qui fera tout le show. Les titres s'enchainent à vitesse grand V, entre morceaux du dernier albums (les tubes Baby come home et Only the horses, l'affreux Let's have a kiki qui a pourtant fait danser toute la salle, les magnifiques Inevitable et Year of living dangerously) ainsi que des titres plus anciens.

Ce fut par exemple un plaisir de pouvoir chanter Any which way, qui ouvrait les festivités, Running out (le titre qui a, j'ai l'impression, le plus mis le feu au public, avec Let's have a kiki), Take your Mama, et les terribles Kiss you off, Fire with fire, Invisible lights et I don't feel like dancing !

Niveau playlist, je finirai juste en disant ma déception de ne pas avoir eu Self control, Best in me et Somewhere, trois de mes morceaux préférés de Magic Hour, et ma joie d'avoir eu Fire with fire, chanson rajoutée pour Paris !

 

21

 

Jake et Ana ont mis le feu au Trianon pendant 1h25, un quart d'heure de rab n'aurait pas été de refus, mais quel pied ils ont l'air de prendre sur scène ! Et quel pied on prend aussi ! Ils chantent, ils causent, ils dansent, ils sautent, ils s'amusent, il se déshabille, ils rient, ils mettent l'ambiance, et ils puent le sexe autant l'un que l'autre. Il y a une vraie présence scénique, les voix sont impeccables, dans les graves aussi bien que dans les aiguës, même si un peu noyées dans l'effervescence d'instruments sur certains titres. C'est explosif, vivant, jouissif même !

 

Après une heure d'attente dans le froid, une heure d'un DJ un peu relou, les excentriques Scissor Sisters ont allumé la salle bien comme il faut pendant une heure et demi, et ce fut un pur kiff que d'assister enfin à un de leurs concerts ! I feel like dancin' !

 

 

25.JPG

Commenter cet article