Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Hessel, Indignez-vous !, Indigène Éditions, 3 € **

Publié le par Sébastien Almira

hessel2-copie-1.jpgÔ joie ! En rentrant chez moi et en trouvant Indignez-vous dans ma chaussette de Noël, que je persiste à laisser au bout de mon lit, alors qu'on me le demande entre dix et trente fois par jour et que nous ne l'avons plus car nous fermons fin février et que nous ne recevons plus rien, ni nouveauté, ni réassort, ni commande client.

Je m'enferme alors aux toilettes, par nostalgie du temps où j'y passais en moyenne une demi-heure accompagné de quelques livres et magazines, voire quelques photos cochonnes, et commence le petit livre tant convoité.

 

Trente pages pour trois euros auxquelles il convient de retirer les pages de garde, de titre, de publicité sur la nouveauté et sur les autres ouvrages de l'auteur.

Vingt pages pour trois euros auxquelles il convient de retirer également les notes et la postface de l'éditeur.

Finalement quatorze pages pour trois euros dans lesquelles je me plonge.

 

« 93 ans. C'est un peu la toute dernière étape. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : les années de résistance et le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! »

 

Je m'attendais au petit livre choc dont je m'évertuais à vanter les qualités, mais il n'en est rien ! Stéphane Hessel a donc 93 ans et son cheval de Troie ressemble plus au discours hésitant, un peu niais et bourré de répétitions et autres redondances d'un ancien résistant dont on aurait coupé les extraits les plus intéressants.

 

« Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir un motif d'indignation. C'est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l'histoire, et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler. Ces droits, dont la Déclaration universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels. Si vous rencontrez quelqu'un qui n'en bénéficie pas, plaignez-le, aidez-le à les conquérir. »

 

Le reste du livre est partagé entre ce précédent paragraphe dont chaque phrase bénéficie d'un nombre incalculable de périphrases et son indignation pour la bande de Gaza, Israël et la Palestine. On en saura pas plus. Vous devez vous indigner, moi je me suis indigné contre le nazisme et aujourd'hui contre Israël parce que j'y suis allé en vacances avec ma femme grâce à nos laisser-passer et que j'y ai vu les souffrants, qu'on m'y a dit que les soldats israéliens sont vilains, etc.

C'est tout ce que vous apprendrez en lisant Indignez-vous. Ce n'est pas que le livre est mauvais mais la manière dont on nous le vend est totalement inadaptée au contenu de l'ouvrage. Il ne s'agit pas d'un pamphlet politique, il ne s'agit pas d'un bombe prête à exploser, il s'agit simplement d'un appel à l'indignation, sans pistes, ni réponses.

 

Reste toutefois cette phrase forte, la dernière de Stéphane Hessel dans Indignez-vous :

 

« CRÉER, C'EST RÉSISTER.

RÉSISTER, C'EST CRÉER»

hessel.jpg

Commenter cet article

laprisonruinee 16/02/2011 16:10


Après le grand succès d’HESSEL, la sortie d’un petit livre, aux mêmes éditions et cette fois-ci d'une auteure encore inconnue : LA PRISON RUINÉE de Brigitte BRAMI.
Sylvie Crossman : Brigitte Brami, 46 ans, a passé cinq mois à la maison d’ arrêt des femmes à Fleury-Mérogis. Elle en rapporte ce petit chef d'oeuvre de pensée et d’écriture, à contre-courant de
tout ce qui s écrit et se dit sur la prison aujourd’ hui, où la littérature retrouve sa force de vérité et d engagement.
Jef Tombeur : C’est un texte littéraire, vous dis-je, subjectif. D’autant plus précieux, peut-être.
LA PRISON RUINÉE par Brigitte BRAMI, aux Éditions Indigènes. 40 pages. 3 euros.


Karen 23/01/2011 20:58


Ah euh, non en fait... Eh bien alors peut-être honte à moi si je ne remarque pas...


Karen 23/01/2011 20:56


C'est un grand pas pour la typographie que tu aies enfin adopté les empattements ;)


Karen 19/01/2011 20:40


Je n'l'ai pas lu, mais j'suis d'accord avec Charlotte, et la lecture de ton article et celui de Pierre Assouline
(http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/01/04/a-t-on-le-droit-de-ne-pas-sindigner-avec-stephane-hessel/ (la citation de Boris Cyrulnik, le vrai) me conforte à ne pas le lire !


Sébastien Almira 23/01/2011 13:59



Excellent article de Pierre Assouline !


Tu n'as même pas remarqué ce qui a changé dans cet article, moi qui attendais ton avis...



cha 15/01/2011 20:21


De toute façon, je ne l'aurai pas acheté !!! Les français s'indignent pour tellement de choses aujourd'hui que ce n'est pas la peine d'en rajouter. Si l'on regarde le nombre de grèves, le nombre de
protestants à toutes les mesures prises par un gouvernement, nous reste-t-il du temps pour s'indigner des autres pays et des autres déviances ? Personnellement je ne suis pas une militante née et
quoiqu'il dise dans son livret (oui parce que livre serait un bien grand mot) ne m'intéresse pas !


constance93 15/01/2011 15:11


pas du tout convaincu à ce que je vois... ^^
peut-être est-ce dû au succès du livre, tu en attendais beaucoup et tu n'y a pas trouvé ton compte...
moi, j'ai trouvé qu'en 20 pages, il arrivait plutôt bien à faire son appel à l'indignation, sans pistes ni réponses, certes, mais avec juste quelques raisons et quelques infos pour s'indigner. le
chemin pour s'indigner, c'est à nous de le faire, et j'ai interprété le fait qu'il ne nous donne pas plus de réponses comme une façon de nous laisser garder notre liberté...