Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

White Lies au Trianon (In The Valley Below en première partie) le 1er décembre 2013

Publié le par Sébastien Almira

10

 

White Lies est un excellent groupe pop-rock. Trois albums à leur actif, To lose my life or lose my love (2009), Ritual (2010) et Big TV (2013) parus chez Polydor Ltd (Uk), trente chansons, deux instrumentaux, soit autant de réussites.

 

Ne vous fiez pas au titre du premier album, il ne s'agit pas d'un groupe pour midinettes. Certes, le chanteur-guitariste a de quoi faire tourner les têtes, tomber dans les pommes ou encore baver mais, en plus d'avoir un physique de rêve, Harry McVeigh pose une voix puissante sur du gros son pop-rock à tendance new wave. On les compare souvent Joy Division, Editors et Interpol (que je m'en vais découvrir de ce pas), et au groupe emblématique des années 2000-2010 dont ils ont fait la première partie au Stade de France en 2010 : Muse. Rien à voir niveau voix, les envolées lyriques c'est pas leur trip chez White Lies, mais c'est vrai qu'il y a une force dans les morceaux qui fait indéniablement penser au coup de maître réalisé par Muse : faire danser des foules avec du pop-rock de qualité. Les thèmes sont d'ailleurs sensiblement les mêmes : pouvoir, gloire, paix, sexe, religion, amour.

 

16-copie-1 

Les compos sont hyper efficaces, les refrains souvent fédérateurs, on trouve un côté sombre particulier, une tension dans les instruments et la voix, et un côté cool à fleur de peau. Le tout rend leur musique complètement addictive.

 

Le groupe, qui a commencé à l'âge de quinze ans sous le nom de Flying Fears, était de passage au Trianon il y a dix jours. Si le succès n'est pas transcendant en France malgré un premier album vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde, élu deuxième meilleur album de l'année 2009 par les lecteurs du NME, et remarqué par les Inrocks, le groupe fait encore le déplacement chez nous.

Ce sera la Maroquinerie et l’Élysée Montmartre en 2009, le Stade de France (en première partie de Muse), le Festival Musilac à Aix-les-Bains et La Flèche d'Or à Paris en 2010 pour le premier album. La tournée pour le second album fera étape à Tourcoing, Toulouse (Bikini), Bordeaux (Rock School Barbey, puis la Médoquine), Rennes (L'Ubu), Paris (La Cigale, puis le Zénith), Arras (Main Square Festival), Lille (Zénith) et Lyon (Transbordeur).

Je ne sais pas le succès qu'ont eu ces concerts mais en 2013, il n'y aura eu que le Trianon.

 

21-copie-1

 

Et c'était juste trop énorme ! Ouais, ça fait très gamin dit comme ça et, du coup, vous allez avoir du mal à croire au côté sérieux et pas midinette du groupe. Mais je ne vois pas d'autres moyens de le dire. C'était génial, énorme, un truc de ouf, que du bonheur quoi !

 

Une sacrée première partie : In The Valley Below, dont j'ai acheté le premier album à la sortie (dédicacé, en plus, parce qu'ils étaient là, à discuter avec les gens, ha !). Un super son, deux voix (un homme, une femme), des beaux morceaux, énergiques, sombres, particuliers, envoûtants. Malheureusement, vous ne trouverez leur album, The Belt, qu'en import ou sur des sites internet. Mais, franchement, vous qui passez par là, ça vaut le coup !

Allez, hop, un morceau du concert :

 


In The Valley Below - Lover - Trianon - vidéo de saradelarue sur Youtube

 

 

 

 

 

Voilà, revenons à White Lies. Un concert de presque deux heures avec un son surpuissant, que des titres qui donnent envie de bouger (d'ailleurs, il est rudement solide le sol du Trianon pour pas s'effondrer, vu comment ça tremblait quand la foule sautait...), exceptée une reprise surprise de Prince (I would die 4 U) acoustique.

Pas mal d'effets pyrotechniques avec écrans, lasers, spots : une belle scénographie. Un public hyper réceptif, des musiciens et un chanteur à fond.

Faut que je vous dégote une vidéo et après, j'arrête de vous parler d'eux !

 

 

 


 White Lies - To lose my life - Trianon - vidéo de Kipintaci sur Youtube

 

 


White Lies -  Unfinished business - Trianon - vidéo de Lizucaaa sur Youtube

 

 

   

White Lies - Farewell to fairground - Trianon - vidéo de cure87 sur Youtube

Commenter cet article