Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Stéphane Hessel, Indignez-vous !, Indigène Éditions, 3 € **

Publié le par Sébastien Almira

hessel2-copie-1.jpgÔ joie ! En rentrant chez moi et en trouvant Indignez-vous dans ma chaussette de Noël, que je persiste à laisser au bout de mon lit, alors qu'on me le demande entre dix et trente fois par jour et que nous ne l'avons plus car nous fermons fin février et que nous ne recevons plus rien, ni nouveauté, ni réassort, ni commande client.

Je m'enferme alors aux toilettes, par nostalgie du temps où j'y passais en moyenne une demi-heure accompagné de quelques livres et magazines, voire quelques photos cochonnes, et commence le petit livre tant convoité.

 

Trente pages pour trois euros auxquelles il convient de retirer les pages de garde, de titre, de publicité sur la nouveauté et sur les autres ouvrages de l'auteur.

Vingt pages pour trois euros auxquelles il convient de retirer également les notes et la postface de l'éditeur.

Finalement quatorze pages pour trois euros dans lesquelles je me plonge.

 

« 93 ans. C'est un peu la toute dernière étape. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : les années de résistance et le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! »

 

Je m'attendais au petit livre choc dont je m'évertuais à vanter les qualités, mais il n'en est rien ! Stéphane Hessel a donc 93 ans et son cheval de Troie ressemble plus au discours hésitant, un peu niais et bourré de répétitions et autres redondances d'un ancien résistant dont on aurait coupé les extraits les plus intéressants.

 

« Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir un motif d'indignation. C'est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l'histoire, et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler. Ces droits, dont la Déclaration universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels. Si vous rencontrez quelqu'un qui n'en bénéficie pas, plaignez-le, aidez-le à les conquérir. »

 

Le reste du livre est partagé entre ce précédent paragraphe dont chaque phrase bénéficie d'un nombre incalculable de périphrases et son indignation pour la bande de Gaza, Israël et la Palestine. On en saura pas plus. Vous devez vous indigner, moi je me suis indigné contre le nazisme et aujourd'hui contre Israël parce que j'y suis allé en vacances avec ma femme grâce à nos laisser-passer et que j'y ai vu les souffrants, qu'on m'y a dit que les soldats israéliens sont vilains, etc.

C'est tout ce que vous apprendrez en lisant Indignez-vous. Ce n'est pas que le livre est mauvais mais la manière dont on nous le vend est totalement inadaptée au contenu de l'ouvrage. Il ne s'agit pas d'un pamphlet politique, il ne s'agit pas d'un bombe prête à exploser, il s'agit simplement d'un appel à l'indignation, sans pistes, ni réponses.

 

Reste toutefois cette phrase forte, la dernière de Stéphane Hessel dans Indignez-vous :

 

« CRÉER, C'EST RÉSISTER.

RÉSISTER, C'EST CRÉER»

hessel.jpg

Voir les commentaires

Le meilleur de l'année 2010

Publié le par Sébastien Almira

 IMGP1092

 

 

Je ne vais pas me la jouer "Chers lecteurs bien aimés, je vous remercie du plus profond de mon coeur..." sur un ton pathétiquement important car ce ne serait pas moi. Vous avez découvert un ton toujours incisif mais plus délirant et excentrique. Et bien, ça, c'est moi. Non pas que je sois un vieil excentrique un peu folâtre sur les bords, loin de moi cette idée !

 

Alors laissez-moi vous remercier du plus profond de mon coeur d'avoir accroché ou simplement rendu visite à mon blog. J'espère que les articles qui arriveront tout au long de l'année vous intéresseront autant, voire plus que l'an passé, et toucheront un peu plus de monde (pourquoi ne pas rêver de doubler mes statistiques !).

Alors n'hésitez pas à me le faire savoir en commantant les articles qui vous auront plu comme ceux qui vous auront horripilé ! N'hésitez pas non à faire découvrir le blog Culturez-Vous à vos amis (notamment grâce à la page facebook), si tant est que vos amis aient des préoccupations aussi culturelles que vous !

 

 

2011, ce sera toujours beaucoup de critiques littéraires et quelques articles dits "de fond" (sur des sujets comme la librairie, l'écriture ou le marché du disque) et quelques attentats à la culture ; quelques critiques musicales même si ce n'est pas mon domaine parce que, quand même, j'aime ça, et quelques critiques de ciné, même si j'ai carrément du mal à en parler parce que, franchement, j'adore ça !

 

Mais 2011, ce sera aussi quelques interviews d'auteurs (ou autres). Et après avoir remodelé la colonne de droite en plusieurs catégories : Blogs littéraires, autres sites, sites éditeurs, sites librairies, articles à venir, derniers articles, catégories, archives et système de notation, j'ajouterai un nouvel encart. Chaque semaine, un ancien article sera mis en avant avec une photo et un lien pour ceux qui auraient raté des articles plus tout jeunes, mais quand même vachement bien !

 

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente année 2011, pleine de joies et de découvertes littéraires, musicales et cinématographiques ! Et à vous dévoiler mon TOP 2010. Je sais, vous êtes au bord de l'overdose après mes articles Coups de Coeur de novembre-décembre, mais il s'agit là du vrai TOP 2010, comme celui 2009 à lire ici !

 

 

 

Cinéma :

 

gru affiche1. Moi, moche et méchant, de Pierre Coffin (DVD en février 2011) (critique)

2. Kick Ass, de Matthew Vaughn (critique)

3. 8th Wonderland, de Nicolas Alberny et Jean Mach (double DVD en mars 2011)

4. Toy Story 3, de Lee Unkrich (critique)

5. Avatar, de James Cameron

 

Ma déception : Kaboom, de Gregg Araki

Mon coup de gueule : Harry Potter et les reliques de la mort (partie 1), de David Yates

 

 

Musique :

 

dvd11. Stade de France (double DVD) et N°5 on tour (double CD), de Mylène Farmer (double DVD) (critique)

2. Night Work, des Scissor Sisters (critique)

3. Recovery, d'Eminem

4. The Sellout, de Macy Gray

5. Za7ie, de Zazie (critique)

 

Ma déception : Comes around sundown, de Kings of Leon (critique)

Mon coup de gueule : Philippe Katerine, de Philippe Katerine (article)

 

 

 

Livres :

 

meto11. Méto, d'Yves Grevet (trilogie, Syros) (critique)

2. Le cimetière de St Eugène, de Nadiay Galy (Albin Michel) (critique)

3. La princesse qui n'aimait pas les princes, d'Alice Brière-Haquet (Actes Sud Junior) (article)

4. Une forme de vie, d'Amélie Nothomb (Albin Michel) (critique)

5. Le dernier crâne de M. de Sade, de Jacques Chessex (Grasset)

 

Mes déceptions : Les assoiffées, de Bernard Quiriny (Seuil) (critique) et Concerto à la mémoire d'un ange, d'Eric-Emmanuel Schmitt (Albin Michel) (critique)

Mon coup de gueule : L'écuyer mirobolant, de Jérôme Garcin (Gallimard) (critique)

 

 

 

Et vous ? Quels ont été vos découvertes, vos coups de coeur, vos déceptions et vos coups de gueule ? Partagez-les avec nous afin de nous éviter d'acheter de la m**** en nous jetant plutôt sur des merveilles !

Voir les commentaires