Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MUSIQUES : Arctic Monkeys / Hollysiz / Eminem / London Grammar

Publié le par Sébastien Almira

Comme prévu dans mes nouvelles bonnes résolutions de milieu d'année, voilà que je vais vous parler un peu de musique. Alors, ce ne sera pas quelque chose d'aussi formel que mes articles sur le cinéma à la fin de chaque mois (parfois avec retard en début de mois, je l'admets), mais je parlerai de plusieurs disques à chaque fois, en quelques mots, voire quelques lignes, histoire de vous dire que j'ai adoré tel truc, détesté tel autre.


                           
AM, Arctic Monkeys, 12 titres, Domino Recording ****
On commence par rattraper un peu le retard avec un disque sorti il y a plusieurs mois. Je n'avais jamais vraiment écouté le groupe de rock indépendant Arctic Monkeys auparavant, même si ma meilleure amie en est fan. Je n'avais pas accroché au peu que j'avais entendu. Mais leur dernier disque, le cinquième, sobrement intitulé AM (un brin mégalo?) m'a convaincu du début à la fin. Et je ne suis visiblement pas le seul puisqu'il a été élu Album de l'année 2013 par le magazine NME et aux Brit Awards 2014.
<3 Do I wanna know ? / R U mine ? / I want it all / Knee Socks (4 rock'n'roll géniaux)/ No 1 party anthem (trop la classe, quoi...)


                           
My name is, Hollysiz, 12 titres, Hamburger Records ****
Encore un album de rock vieux de déjà plusieurs mois. La fille de Jean-Pierre Cassel, la demi-sœur de Vincent (si, si), publie un premier album de titres pop-rock, enregistré en anglais, hyper efficaces. Les mélodies sont entêtantes au possible, les guitares endiablées et vous pourrez vous détendre lors de quelques pistes planantes. Me faisant parfois penser au groupe The Ting Tings, c'est de la bonne pop-rock qui donne le sourire et l'envie de bouger ses fesses. Elle se produit un peu partout (Vieilles Charrues, Solidays, Les Déferlantes, Olympia, Transbordeur, etc.) et ça a l'air de bien tenir la route sur scène.

<3 Better than yesterday / Tricky Games (tubesque à souhait) / The fall (magnifique) / Hangover (bouge ton boul!)


                           
The Marshall Matters LP 2, Eminem, 16 titres, AfterMath Records ****
Vous devez vous dire « et bah dis donc, si c'est pour donner quatre étoiles à tout ce qu'il écoute, ça sert à rien... », mais je ne parle fort heureusement pas de tout ce que j'écoute, sinon je pourrais ouvrir un blog spécifique. Et comme je n'achète pas ce qui m'a déplu, je n'ai souvent pas écouté tout l'album et je m'en souviens peu : ce serait donc déplacé de vous en parler.

Passons donc à Eminem, rappeur de génie revenu en force avec l'album Recovery après une traversée du désert composée de flops et de dépression. Son duo avec Rihanna, Love the way you lie, a tellement marché qu'il semble s'être reconverti dans le duo avec jeunettes. Il fat dire que les titres partagés avec des femmes figurent parmi les meilleurs de cet album clin d'oeil au premier (même titre, vol. 2), histoire de dire que le Slim Shady est de retour aux sources comme dans le haut des classements. Cependant, le rappeur n'hésite pas à prendre des risques musicaux, chantant avec Sia, intégrant des guitares électriques, etc.
Je n'aime pas tout dans le disque, contrairement à The Eminem Show ou Recovery, mais ce que j'aime c'est du haut niveau. Et pour les vrais amateurs de rap, ce que je ne suis pas, je ne doute pas que les autres morceaux sont également considérés comme des chefs d’œuvre.
<3 Survival (duo parfait, choc des voix et des sons) / Legacy (un nouveau Stan, magnifique) / Berzek (entre rap et rock, démentiel)/ The Monster ( voix sexy et irréprochable de Rihanna) / So far (titre typique du génie qui se prend pas au sérieux et fait quand même un truc de dingue) / Love Game (avec son clin d'oeil à Summer nights de Grease)


                           
If you wait, London Grammar, 11 titres, Metal & Dust Recordings Ltd ***
Ah ! Vous voyez : je n'ai mis que trois étoiles. Le groupe britannique qui fait sensation ont publié ce premier album, subtil et mélancolique, où la voix de la chanteuse Hannah Reid, « limpide mais avec un léger vibrato, proche et pourtant lointaine, impérieuse mais vulnérable » (merci wikipédia) plane sur une musique minimaliste, entre variété, pop classique et soul, aidée de guitares, piano et percussions.
C'est mélancolique, planant, sobre, très beau (cela dit, il ne faut pas avoir envie de se pendre avant d'écouter les jeunes Anglais), un peu répétitif toutefois.

<3 Hey now / Shyer / Wasting my young years (divin) / Nightcall (magnifique reprise du tube de Kavinsky)

Commenter cet article