Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transperceneige / The Snowpiercer

Publié le par Sébastien Almira

359749-snowpiercer-620x0-2.jpg


Bande dessinée ****
Transperceneige 1 - L 'échappé, Rochette & Lob, 110p, Casterman, 1999, épuisé
Transperceneige 2 - L'arpenteur, Rochette & Legrand, 65p, Casterman, 1999, épuisé
Transperceneige 3 - La Traversée, Rochette & Legrand, 65p, Casterman, 2000
Le Transperceneige - L'intégrale, 250 pages, Casterman, août 2013, 35 €

Film **
The Snowpiercer, de Bong Joon Ho, avec Chris Evans, Song Kang-Ho, Jamie Bell, John Hurt, Tilda Swinton et Ed Harris, 2h


Je me dis toujours quand sort une adaptation cinématographique « Tiens ! C'est l'occasion de lire le bouquin ! », mais je ne prends quasi jamais le temps de le faire avant. Pour les bande-dessinées du Transperceneige, c'est la déception du film qui m'a redonné l'envie. Je voulais savoir si la fin pourrie était la même dans la BD.

Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir, après un point de départ semblable (une catastrophe climatique, un immense train où vivent depuis des années les derniers survivants de la Terre, une organisation politique et sociale qui a tout de la dictature, les pauvres entassés dans des wagons de queue ruinés par la crasse, la famine et la mort, les riches à l'avant profitant des saunas, boîtes de nuit, caviar et champagne), que tout le reste n'a strictement aucun rapport !

Je ne voudrais pas vous raconter les différences scénaristiques entre l'original et l'adaptation car ce serait trop vous révéler de la bande dessinée.
J'avoue avoir eu un peu de mal avec le dessin au début. Il faut dire que, visuellement, le film est très réussi, donc dans mon imaginaire restaient figées les images du film. Je me suis habitué au dessin noir et blanc, au réalisme et à la profondeur travaillés, mais il a fallu s'habituer à un dessin différent dans les deux derniers tomes. Je ne saurais vous expliquer les différences car je ne suis pas spécialiste BD, mais Rochette a complètement changé de dessin, peut-être pour signifier le renouveau de l'histoire (là est la plus grande différence entre les BD et le film, ce qui se passe dans les deux derniers tomes est inexistant dans l'adaptation, exceptée la fin du troisième volet.).
Voyez par vous-même avec ces deux planches.

transperceneige-integrale-1.jpg  transper2.jpg

À l'origine, c'est le dessinateur Alexis qui avait commencé le Transperceneige, en créant seize planches avant de mourir en 1977. Rochette prit la suite et le scénario changea. C'est la version d'Alexis que le réalisateur coréen Bong Joon Ho a, semble-t-il, préféré utiliser pour son film, changeant quelque peu la trame du premier tome, délaissant carrément celle des deux suivants, jusqu'à rattraper la fin en cours de route. Fin qui avait un peu détruit dans ma tête tout le film (pourtant assez bon). En lisant la BD, je me rends compte qu'il a repris l'idée générale de la fin, mais en changeant complètement la forme et en la rendant très cinématographique et décevante.

Au final, le film est particulièrement bon si on enlève la fin et qu'on n'a pas lu la bande dessinée. Alors lisez plutôt l'intégrale BD (le premier tome, épuisé, atteint 150 € d'occasion !). L’œuvre de Rochette, Lob et Legrand impressionne par sa créativité et son ambiance sombre et étouffante, même si les thèmes habituels de la grande aventure post-apocalyptique sont quasi tous présent (l'arche, la société organisée selon des critères sociaux très précis, la critique de notre société actuelle, la progression d'un héros avant tout attaché à sa survie, la rébellion, les trahisons, l'histoire d'amour que l'on pense impossible, etc.).
 

transperceneige_image.jpg

9782203027596.jpg

Commenter cet article